Transe médiumnique dans le chamanisme

Description de Transe médiumnique dans le chamanisme selon l'écoute imaginaire

Transe médiumnique dans le chamanisme : Selon l'approche de l'Écoute Imaginaire

Selon Mircea Eliade, la transe pour communiquer avec des esprits humains ou de la nature se retrouvent dans des cultures aussi variées que celle de la Sibérie, Amérique du Sud, Tibet, Finlande, Antilles, Corée. La médiumnité à transe rituelle avec possession est celle que l’on retrouve le plus fréquemment chez les chamans. En voici un témoignage similaire à ceux que l’on retrouve dans plusieurs cultures chamaniques. «Le sujet qu’on initie à la pratique de la transe rituelle avec possession va être entraîné ou développé au cours de séances dites de développement pour recevoir son «entité» spirituelle. Le ou les médiums chargés de son développement «découvrent» l’entité disposée à monter son «cheval». Par des évocations soutenus par les Curimbas (musiques qui appellent ou mobilisent des entités spirituelles), ils préparent le sujet à «recevoir» correctement cette entité. Au début des séances de développement, les transes de néophytes sont exaltées et incontrôlées. Ce sont les crises de possession. Il faut parfois deux, trois ou même quatre personnes pour maîtriser la violence psychomotrice de l’initié. À mesure que les séances se succèdent, il y a une désensibilisation: les transes sont de plus en plus contrôlées, le sujet s’adapte au rituel et finalement s’y intègre totalement. Au bout d’un certain temps, les médiums déjà évolués ou développées, ont le contrôle absolu sur la transe, sur sa durée, sa profondeur et même sur les entités spirituelles. » Le médium peut ensuite s’intégrer dans le contexte socio-cultuel de la communauté où il a acquis le pouvoir d’induire et de contrôler la transe. Son habileté médiumnique lui permet de transmettre le message des Dieux à son peuple.
Pour expliquer cette capacité des chamans à communiquer avec les esprits, le psychologue Julian Jaynes avance «..L’hypothèse que, jusqu’à l’apparition du langage écrit, les hommes vivaient naturellement dans un état de dissociation. La coordination de l’activité du cerveau gauche et du cerveau droit que nous vivons aujourd’hui comme l’état de lucidité normal leur manquait donc, expliquant l’existence d’un esprit à deux zones, composé de deux «maisons» communicantes mais séparées. La responsabilité de «la voix des dieux» incomberait donc à une fonction exécutive de l’hémisphère droit, donnant naissance aux idées, tandis que l’hémisphère gauche opérerait comme un exécutant passif des directives données par les voix.». Cette hypothèse peut selon moi expliquer certains cas de médiumnité. En effet, lorsque la communication entre les deux hémisphères ne se fait pas adéquatement, un individu peut reconnaître son identité comme appartenant à son hémisphère droit (le rationnel). Puis par l’expérimentation d’un état modifié de conscience, l’individu permettrait à l’activité de son hémisphère gauche (inconscient) de se manifester davantage. Cette manifestation pourrait être interpréter comme provenant d’une entité désireuse de communiquer avec l’individu.

Une autre hypothèse permettant d’expliquer la médiumnité des chamans découle des travaux du docteur David Akstein. Cer dernier a étudié la transe médiumnique que l’on retrouve au Brésil, Haïti, Barbades, Afrique, etc. D’après ses travaux, il est possible d’émettre l’idée que la transe utilisée par les chamans a pour but de libérer les charges émotionnelles enfouis dans l’inconscient. Lors d’un entraînement chamanique, le chaman apprend ainsi à se libérer des inhibitions que produisent les structures sociales et religieuses. La libération de ces inhibitions lui permet de donner libre cours à ces phantasmes, désirs, rêves, imagination, etc. Les pulsions inconscientes de communiquer avec les esprits peuvent alors remonter à sa conscience. Comme les croyances chamaniques encouragent l’idée que la transe permet de communiquer avec des entités, le chaman interprète cette pulsion comme étant l’expression d’une manifestation spirituelle. Le chaman va donc lors d’un état altéré de conscience manifester un comportement que si ce dernier à déjà été connue de lui par une expérience antérieure vécue soit en réalité, en rêve ou en phantasme. L’acte de la transe utilisée par la tradition Chamanique est en fait un outil permettant de favoriser l’expression de dimensions inconscientes inhibées.

Ces hypothèses quoique fort intéressantes ne peuvent expliquer tout les phénomènes médiumniques. Il est selon moi évident que suite à un entraînement spécifiques certains chamans ont réellement la capacité de communiquer avec ce qu’ils appellent des esprits dotés d’une très grande sagesse.

Extrait des notes de cours pour la formation en Écoute Imaginaire de Sylvain Bélanger, 2008
 
Copyright 2008, Sylvain Bélanger, Écoute Imaginaire, www.ecouteimaginaire.com, Montréal, Québec, Canada

Retour au lexique - Page d'accueil