Télépathie et psychanalyse

Description de Télépathie et psychanalyse selon l'écoute imaginaire

Télépathie et psychanalyse : Selon l'approche de l'Écoute Imaginaire

Le célèbre Sigmund Freud, père de la psychanalyse, a reconnu avoir vécu des phénomènes de télépathie au cours de sa pratique. Étonnamment, Freud a toujours été intéressé aux phénomènes paranormaux. Il fut même membre de la Society for Psychical Research de Londres de 1911 à 1938 et il tenta d’expliquer les phénomènes télépathiques dans son ouvrage Psychanalyse et télépathie . Freud y conclut : “On semble obligé d'admettre dans ce cas la possibilité de transfert d'une personne à une autre d'un désir inconscient ainsi que de pensées et de faits qui lui sont associés.

Ainsi, si le psychanalyste reconnaît que son patient est animé par une vie psychique et des rêves qui se manifestent à lui comme des corps étrangers, il est certes possible d'avancer que dans certains cas le patient puisse effectivement se mettre en contact avec les pensées de son thérapeute. En effet, dans une lettre à Weiss du 24 octobre 1932, Freud écrivit : “Je suis, il est vrai, prêt à croire que, derrière tout phénomène soi-disant occulte, se cache quelque chose de nouveau et de très important : le phénomène de la transmission de pensée, c'est-à-dire de la transmission de processus psychiques à d'autres personnes dans l'espace.

Dans son livre Histoire et découverte de l'inconscient Henri F. Ellenberger explique que les intérêts de Freud concernant les phénomènes paranormaux demeurèrent dans l'ombre puisqu'à son époque il était très difficile de faire reconnaître la psychanalyse dans les milieux scientifiques. Son intérêt pour la parapsychologie aurait donc pu compromettre la reconnaissance de la psychanalyse. Freud saisissait très bien le danger potentiel de voir récupérer la psychanalyse par les partisans des sciences occultes.

Freud semble donc avoir reconnu un phénomène que les mesmeristes avaient observé : lorsque les frontières du corps ne sont plus clairement établies, un être peut par un phénomène de transfert projeter sa conscience dans une autre personne afin de capter des impressions, des pensées lui appartenant.

En plus de Freud, de nombreux autres psychanalystes tels que Hollos, Roheim, Balint ont déjà observé des phénomènes télépathiques lors de sessions psychanalytiques. Pierre Janet, psychopathologiste de renom, multiplia les tests de télépathie et de clairvoyance sous hypnose et il s'intéressa au phénomène de la médiumnité. À partir de 1919, Pierre Janet semble cependant renoncer à l'intérêt qu'il porte à la télépathie et à la médiumnité. Selon la psychanalyste Élisabeth Laborde-Nottale, il semblerait que la menace d'expulsion par l'Académie médicale aurait contribué à ce désintérêt. Cette psychanalyste croit que le désintérêt ou la méfiance concernant ces phénomènes chez les psychanalystes s'explique par leur incapacité à analyser, maîtriser, ni dans leur théorie ni dans leur pratique, ce type de phénomène. Le psychanalyste Léon Chertok dans son livre Le Non-savoir des psy interprète le désintérêt des psychanalystes envers la télépathie de la façon suivante :

La dimension de la transmission de pensée est inquiétante pour l'analyste car elle renvoie à un mode de communication prélangagier dans lequel les sujets ne se distinguent plus l'un de l'autre, mais se trouvent pris dans une relation fusionnelle archaïque dont rien ne garantit qu'elle soit analysable.

Le psychiatre Jan Erhenwald propose dans son livre Le Lien télépathique une hypothèse pour expliquer la télépathie. Selon lui, il existe un consensus chez les psychologues pour affirmer que la frontière entre l'ego de la mère et celui du nourrisson n'est pas délimitée, leurs “moi” respectifs étant fusionnés. Il suggère “...que la télépathie est réellement la matrice embryologique de la communication ou du transfert d'information, tout en étant destinée plus tard à être surpassée par la parole.”

Selon lui, plusieurs phénomènes paranormaux, dont la télépathie, pourraient s'expliquer par des tendances régressives où l'individu tente de retrouver cet état fusionnel et symbiotique qu'il a vécu avec la mère.

Selon le parapsychologue F. W. H. Myers, les phénomènes de télépathie sont fréquemment observables entre des individus ayant une relation émotionnelle profonde et amoureuse. Il conclut que l'amour, la compassion et l'empathie sont des éléments primordiaux pour que le mental transcende les limitations du corps physique. Plusieurs autres études vont dans le même sens que cette hypothèse.

Extrait du livre : L’Écoute Imaginaire de Sylvain Bélanger et Fabienne Scott, Édition Quintessence, 2004
 
Copyright 2008, Sylvain Bélanger, Écoute Imaginaire, www.ecouteimaginaire.com, Montréal, Québec, Canada

Retour au lexique - Page d'accueil