Monothéisme et aptitudes intuitives

Description de Monothéisme et aptitudes intuitives selon l'écoute imaginaire

Monothéisme et aptitudes intuitives : Selon l'approche de l'Écoute Imaginaire

Les anciens Hébreux croyaient que l'esprit d'un mort avait une conscience plus vaste qu'un humain. Selon eux, le monde invisible était animé par une multitude d'esprits qu'ils nommaient “élohims”. Cependant, à partir d'environ 1000 ans avant J.-C. le monothéisme apparut en Israël. Cette nouvelle religion condamnait sévèrement toute forme d'aptitude intuitive.

On retrouve d'ailleurs dans l'ancien testament des avertissements comme celui-ci : Tu ne laisseras pas vivre une sorcière [...] Qu'on ne trouve personne chez toi [...] qui pratique la divination, [...] qui use de charmes ou de sorcellerie, qui opère un enchantement, qui consulte un esprit ou un oracle, qui interroge les morts. Car il est une abomination pour Yahvé celui qui fait cela9...

Cet enseignement est pourtant le fruit d'une communication entre un homme et un dieu (en l'occurrence Dieu) qui ne peut s'effectuer que grâce à une aptitude intuitive. Il faut toutefois comprendre que le monothéisme ne se propage dans la communauté qu'en écrasant tout autre système religieux ou spirituel, de même que tous les individus possédant des aptitudes intuitives.

Ainsi, un pouvoir religieux et politique pouvait se développer et ne jamais être remis en question. On retrouve dans le monothéisme le désir humain d'imposer des croyances à tous afin de s'approprier un pouvoir religieux et politique. La multiplicité des croyances est alors refusée, empêchant ainsi toute compétition au système religieux en place.

Extrait du livre : L’Écoute Imaginaire de Sylvain Bélanger et Fabienne Scott, Édition Quintessence, 2004
 
Copyright 2008, Sylvain Bélanger, Écoute Imaginaire, www.ecouteimaginaire.com, Montréal, Québec, Canada

Retour au lexique - Page d'accueil