...



Dépliant

Le métal qui guérit

Draps, matelas, siège, bandes, bracelets et timbres de cuivre stimulent l'énergie vitale
Par Sylvain Bélanger




Les bienfaits thérapeutiques de porter du cuivre sur soi sont reconnus depuis très longtemps. Il fallut cependant attendre vers les années 1925 pour expliquer les bienfaits du cuivre. L’ingénieur russe Georges Lakhovsky émit l’hypothèse que le cuivre régularise le champ d’énergie d’un organisme humain. Ses recherches avec le cuivre porté sur soi démontrèrent qu’il favorise ;
  • la croissance et la germination chez les végétaux ;
  • l’accélération de la cicatrisation et la reconstitution des tissus chez les animaux et les êtres humains ;
  • la mobilisation des énergies de défenses en provoquant des fièvres favorisant la guérison ;
  • la dissipation de nombreuses douleurs.
À la même époque, Leon Eeman, pilote de guerre durant les années vingt et victime d'un grave accident, songea à développer des circuits conçus à l'aide de plusieurs petits rectangles de cuivre tissé, visant à régulariser l'énergie dans le corps, d'une façon similaire à l'imposition des mains! Devant le succès de cette thérapie, il passa le reste de sa vie à soigner des malades en utilisant cette méthode.

Plus récemment et à l’aide de la technologie, il existe une grande variété de produits de cuivre favorisant la circulation de l'énergie vitale: draps, couvertures, taie d'oreiller, matelas, sièges, bandes adaptables pour les chevilles, les poignets, la tête, le cou, la taille, ainsi que des bracelets, timbres et semelles de cuivre. Je nomme l’ensemble de ces produits des circuits bioélectriques puisqu’il est possible à l’aide de ceux-ci de créer des mouvements énergétiques très précis pouvant régulariser l’équilibre énergétique, un peu comme les aiguilles qu'on utilise en acupuncture.



Pour bien comprendre l'effet thérapeutique du cuivre que l’on porte sur soi, précisons que l'équilibre biologique est un phénomène de nature électrique. Lorsque l'organisme est perturbé, la circulation bioélectrique s'en trouve réduite, ce qui a pour effet de favoriser le développement de certaines maladies. Le cuivre a pour effet de régulariser ce type de déséquilibre, car il engendre un courant électrique pouvant favoriser une meilleure circulation de l'énergie dans le sang, la lymphe, le liquide extra et intracellulaire, ainsi que le liquide céphalo-rachidien. Des personnes qui ont expérimenté les circuits bioélectriques disent avoir ressenti une sensation de pulsation d'énergie, de bien-être et de profonde détente. L'une d'elles affirmera qu'une "sensation agréable s'est propagée dans tout son corps", ajoutant que son "esprit baignait dans un état de paix et de tranquillité"... Dans plusieurs pays du monde, de nombreux consommateurs ont confirmé les bienfaits thérapeutiques des circuits bioélectriques, précisant même qu'ils régularisent le sommeil et la vitalité tout en soulageant les tensions musculaires, les maux de dos, les troubles digestifs, les rhumatismes, les douleurs articulaires, l’arthrite, les douleurs chroniques, les migraines, les troubles du nerf sciatique, les vertiges, la dépression, les angoisses, l’insomnie, l’épuisement, l’asthme…..


ANTI-ACIDES

Les circuits bioélectriques facilitent également l'élimination de l'acidité. Le chercheur Louis-Claude Vincent, créateur de la bioélectronique, a découvert que l'une des premières manifestations de déséquilibre bioélectrique était causée par un excès de charges positives dans l'organisme, se manifestant sous la forme d'acidité. Plusieurs causes en favorisent le développement: stress et sédentarité, alimentation déficiente, abus d'aliments trop riches ou excitants, ou de mauvaise qualité, additifs chimiques, tabagisme, eau de boissons suroxydées, abus de médicaments, manque de sommeil et de détente, rythme anormaux d'activités, contact régulier avec des appareils électroniques, surcharge de l'air inspiré en ions positifs (pollution), surmenage, stress causé par la concentration urbaine avec ses bruits, sa pollution, abus des isolants électrostatiques sur soi et autour de soi, rayonnement terrestre perturbateur, etc. Le docteur Vincent a proposé l'idée que l'organisme pouvait lutter contre cette ionisation positive grâce à l'apport des ions négatifs. Les circuits bioélectriques sont donc munis à cette fin d'un fil de connexion de prise à la terre (ground) munis d’un filtre afin de neutraliser l'électricité positive (acidité) dans l'organisme.



Il est à noter qu’il est possible de se mettre en circuit avec des remèdes, aliments, pierres semi-précieuses, etc. à l’aide du fil de connexion. L’intérêt d’une telle pratique est que le circuit bioélectrique amplifie les signaux énergétiques qui sont émis par le remède permettant ainsi de bénéficier du pouvoir curatif du remède jumelé à celui du circuit. Il est également possible de se mettre en circuit avec une autre personne afin d’amplifier les signaux qu’elle émet et ainsi développer son intuition et favoriser le transfert d’énergie. Pour en connaître davantage, consultez le livre « Santé de cuivre » de Sylvain Bélanger, Éd. Quintessence ou communiquez avec Sylvain Bélanger 1 (866) 842-4190 ou 01-72-81-33-67.
.

Copyright 2002 © Écoute Imaginaire, auteur Sylvain Bélanger
Tous droits de reproduction partielle ou totale et de traduction réservés pour tous pays.