Les formes pensées et énergies psychiques

Les formes pensées et énergies psychiques selon l'écoute imaginaire

Les formes pensées et énergies psychiques : Selon l'approche de l'Écoute Imaginaire

Les anciens reconnaissaient l'idée que chaque être humain génère inconsciemment des énergies psychiques. Les écoles ésotériques du XIXe siècle donnèrent le nom de “formespensées” à ces énergies produites par la psyché. Selon elles, les formes-pensées sont le produit de désirs puissants qui peuvent se détacher totalement de leur auteur pour accomplir ce pourquoi elles ont été produites. Dans certains cas, lorsqu'elles sont suffisamment puissantes, les formes-pensées peuvent entrer en résonance avec d'autres individus, perpétuant leur durée de vie. Sigmund Freud a reconnu cette possibilité sans véritablement la nommer. Selon lui, “une attention uniformément flottante” permettait de capter l'inconscient du patient avec son propre inconscient145.

L'hypothèse des formes-pensées rejoint également la définition des archétypes de C.G. Jung qui considère que l'être humain est géré par une énergie appelée “libido” (instinct de survie, sexualité, etc.). Cette énergie interagit avec la psyché produisant des symboles que Jung appelle “archétypes”. Tout comme les formes-pensées, les archétypes sont autonomes et peuvent entrer en résonance avec la conscience humaine. À mon avis, les archétypes et les formes-pensées sont un même phénomène. Jung observa ce phénomène par l'étude des rêves146 alors que les écoles ésotéristes (plus particulièrement celle d'Annie Besant et du révérend Leadbeater) par l'utilisation de la clairvoyance147. Par Écoute Imaginaire, il est possible de les observer sous la forme de symboles visuels, auditifs ou kinesthésiques. Le décodage de ces symboles par Écoute Imaginaire permet de comprendre la représentation de la réalité que la personne s'est construite tout au long de sa vie. Il est intéressant de noter que certaines recherches scientifiques proposent l'idée que des énergies psychiques sont émises par des individus. F. Cazzamalli, professeur de neuropsychiatrie à l'université de Modène en Italie, l'a démontré dans les années 1920 : “... les activités mentales sont à la base d'émissions électromagnétiques captables à distance. Ces émissions sont particulièrement intenses lors de tensions émotionnelles importantes et peuvent par contre ne plus être captées par l'appareil lorsque le sujet se calme148.”

Il est possible d'émettre l'idée que ces émissions électromagnétiques sont en fait l'expression, à un niveau électrique, des énergies psychiques pouvant être captées et décodées par notre support imaginaire. Les travaux du docteur Léonard Ravitz de l'université William and Mary permettent d'aller plus loin. Celui-ci démontra en 1959 que les changements du champ d'énergie d'une personne sont liés à son état mental et à sa stabilité psychologique. Il émit l'hypothèse qu'il existe un champ associé au processus de la pensée dont les perturbations se manifestent par des symptômes psychologiques. Cette hypothèse va dans le même sens que mes nombreuses observations de la qualité psychique qui selon moi est influencée par les énergies psychiques émises par un individu. Ainsi lorsqu'un individu émet des énergies psychiques qui ne sont pas en harmonie avec lui, celles-ci peuvent perturber la qualité énergétique de son champ biolumineux et à la longue, sa santé physique. On rejoint ici la vieille idée que la psyché influence le corps.

Extrait du livre : L’Écoute Imaginaire de Sylvain Bélanger et Fabienne Scott, Édition Quintessence, 2004
 
Copyright 2008, Sylvain Bélanger, Écoute Imaginaire, www.ecouteimaginaire.com, Montréal, Québec, Canada

Retour au lexique - Page d'accueil