Dominance du système parasympathique

Dominance du système parasympathique selon l'écoute imaginaire

Dominance du système parasympathique : Selon l'approche de l'Écoute Imaginaire

La dominance du parasympathique produit un effet sur les différents organes de la façon suivante : constriction des muscles sphinctériens de la pupille (rétrécissement des pupilles, vision proche améliorée), stimulation et sécrétion abondante des glandes (nasales :muqueuse lubrifiée, lacrymales :yeux mouillés, salivaires :avoir l'eau à la bouche, parotides, sous-maxillaires, gastriques : hyperchlorhydrie), diminution des sécrétions provenant des glandes sudoripares (peau sèche), dilatation des artères (circulation libre), constriction des muscles des bronches (rétrécissement), diminution du rythme respiratoire des poumons, diminution de l'activité cardiaque (coeur au repos, pouls lent), dilatation des vaisseaux, augmentation du tonus et du péristaltisme de l'intestin avec relâchement du sphincter, synthèse modérée de glycogène par le foie, constriction de la vésicule et des voies biliaires, réduction de la sécrétion des médullosurrénales (réaction de plaisir), contraction et relâchement du trigone et excitation du détrusor de la vessie (stimulation de la miction), chez les organes sexuels féminins : relaxation des muscles lisses, stimulation des fonctions glandulaires, augmentation du flux sanguin, humidité vaginale (appétit sexuel accru), chez les organes génitaux mâles : relaxation des muscles lisses du scrotum, augmentation de toutes les sécrétions, augmentation du flux sanguin, érection (appétit sexuel vif).

Extrait du livre : L’Écoute Imaginaire de Sylvain Bélanger et Fabienne Scott, Édition Quintessence, 2004
 
Copyright 2008, Sylvain Bélanger, Écoute Imaginaire, www.ecouteimaginaire.com, Montréal, Québec, Canada

Retour au lexique - Page d'accueil