Dominance du système nerveux sympathique

Dominance du système nerveux sympathique selon l'écoute imaginaire

Dominance du système nerveux sympathique : Selon l'approche de l'Écoute Imaginaire

La dominance du système sympathique produit des effets sur le métabolisme en favorisant la production de glucose par le foie et une augmentation de la glycogénolyse au niveau des muscles, en plus d'accroître la force musculaire, de hausser le métabolisme de base et de stimuler l'activité mentale. La dominance sympathique produit un effet sur les différents organes de la façon suivante : dilatation des muscles et augmentation de leur force, augmentation de la coagulation et du glucose dans le sang, inhibition des muscles sphinctériens de la pupille (pupilles dilatées, vision éloignée améliorée), vasoconstriction des glandes (inhibition des glandes nasales (muqueuses sèches), lacrymales (yeux secs), salivaires (bouche sèche), parotides, sous maxillaires, gastriques (hypochlorhydrie), pancréatiques), stimulation des glandes sudoripares (sudation abondante, peau moite et froide), stimulation des glandes apocrines (sécrétion épaisse et odorante), dans la plupart des cas contraction des artères abdominales, musculaires et de la peau (sueur froide, pâleur, anxiété), dilatation des coronaires, stimulation des muscles du follicule pileux (cheveux dressés, chair de poule, frisson), dilatation des muscles des bronches (détente), augmentation du rythme respiratoire des poumons, stimulation de l'activité cardiaque (palpitations, battements rapides), diminution des sécrétions des glandes digestives (surtout la partie supérieure du tube digestif et notamment la bouche et l'estomac), libération du glucose par le foie, relâchement de la vésicule et des voies biliaires, diminution de la diurèse et de la sécrétion de rénine, augmentation de la sécrétion des médullosurrénales (réaction d'anxiété), léger relâchement des muscles détrusor de la vessie et excitation du trigone, contraction des sphincters urinaires (inhibition de la miction), diminution du tonus et du péristaltisme de l'intestin et accroissement du tonus des sphincters, rétention, relâchement du rectum avec contraction des sphincters, chez les organes génitaux féminins : contraction des muscles lisses, réduction de la sécrétion glandulaire, diminution du flux sanguin, orgasme, sécheresse vaginale (manque d'appétit sexuel), chez les organes génitaux mâles contraction des muscles lisses du scrotum, réduction des fonctions glandulaires, diminution de l'alimentation sanguine, orgasme et éjaculation, pénis flasque (appétit sexuel en baisse).

Extrait du livre : L’Écoute Imaginaire de Sylvain Bélanger et Fabienne Scott, Édition Quintessence, 2004
 
Copyright 2008, Sylvain Bélanger, Écoute Imaginaire, www.ecouteimaginaire.com, Montréal, Québec, Canada

Retour au lexique - Page d'accueil