Circuits bioélectriques

Description de circuits bioélectriques selon l'écoute imaginaire

Circuits bioélectriques : Selon l'approche de l'Écoute Imaginaire

Les travaux de Lakhovsky et de Eeman mettent en évidence les fonctions thérapeutiques du port du cuivre sur soi. J’aimerais maintenant vous présenter ma compréhension de l’effet thérapeutique du cuivre. Le cuivre est un bon conducteur d’électricité et il peut engendrer un courant électrique lorsqu’il se trouve soumis à un champ électrique. Le port des produits de cuivre créés par Lakhovsky et Eeman augmente donc la conductivité dans des régions très précises du corps et c’est ce qui explique les bienfaits qui y sont associés. Par exemple, les bracelets auront des effets bénéfiques sur le coeur, les bras, les poumons et la circulation cérébrale. Le collier sera particulièrement bénéfique pour stimuler la glande thyroïde et fortifier l’énergie cérébrale. La ceinture procure une douce impression de chaleur qui aura pour effet de stimuler la vitalité et de fortifier la digestion. Chacun de ces produits a un effet tonique et ils créent une circulation énergétique dans le haut du corps. Ceci explique selon moi les symptômes de chaleur désagréable ainsi que l’aggravation d’états inflammatoires et de crises aiguës observées par Lakhovsky. L’utilisation de bracelet, collier et ceinture favorise une trop importante concentration d’énergie dans le haut du corps. Une personne ayant déjà tendance à concentrer trop d’énergie dans le haut de son corps peut ainsi aggraver des symptômes déjà présents en portant du cuivre à ses poignets, à son cou et/ou à sa taille. Pour éviter ce type de déséquilibre, il est nécessaire de régulariser l’énergie en renforçant la circulation énergétique dans le bas du corps. Il sera également judicieux d’éviter de porter du cuivre dans le haut du corps. Nous verrons un peu plus tard qu’il existe aujourd’hui des produits de cuivre pouvant renforcer le bas du corps. Il s’agit de semelles de cuivre que l’on portera dans ses chaussures, des bandes de cuivre que l’on portera aux chevilles. Ces outils seront utilisés plus spécialement pour améliorer la digestion, la circulation dans les organes génitaux et fortifier les jambes. Chez une personne ayant une énergie qui monte trop facilement vers le haut du corps, les semelles et les bandes pour les chevilles permettront d’éviter des réactions trop importantes (crises inflammatoires, chaleur qui monte à la tête, vertiges, etc.). Dans le cas où l’énergie aurait trop tendance à descendre, il sera conseillé de porter du cuivre dans le haut du corps (il existe aujourd’hui des produits variés pour faire monter l’énergie comme des bracelets, des bandes adaptables pour la taille, les poignets, le cou et la tête).

Pour rétablir l’équilibre bioélectrique de l’organisme, il est donc nécessaire de créer des circuits ayant le but de répartir adéquatement les flux d’énergie. Pour y parvenir, il faut tenir compte des mouvements énergétiques ascendant et descendant, sujet que nous approfondirons plus loin dans ce livre. On peut d’ailleurs comparer la fonction des circuits bioélectriques aux aiguilles utilisées en acupuncture. Les circuits de cuivre régularisent la circulation énergétique de l’organisme en répartissant plus adéquatement les flux d’énergie comme le font les aiguilles sur les méridiens d’acupuncture. Vous serez agréablement surpris de constater que l’énergie circule à nouveau dans des régions de votre corps que vous aviez oubliées. Vous redevenez vivant et ressentez un sentiment de bien-être, d’équilibre, de régénération. Une meilleure répartition de l’énergie dans le corps favorise un sentiment de mieux-être, une plus grande vitalité, une meilleure santé, etc. Cet équilibre est objectivé par la relaxation nerveuse qui en résulte. On peut donc expliquer cet équilibre des flux d’énergie en émettant l’idée que les circuits ont une action thérapeutique sur les méridiens d’énergie ainsi que sur le système nerveux.

Les circuits bioélectriques bien utilisés peuvent donc véritablement rétablir la circulation de l’énergie dans le corps de façon similaire à l’acupuncture. J’approfondirai un peu plus tard la façon d’utiliser les circuits pour équilibrer l’énergie vitale.

Extrait du livre : Une santé de cuivre de Sylvain Bélanger, Édition Quintessence, 2003
 
Copyright 2008, Sylvain Bélanger, Écoute Imaginaire, www.ecouteimaginaire.com, Montréal, Québec, Canada

Retour au lexique - Page d'accueil