Aura

Description de Aura selon l'écoute imaginaire

Aura : Selon l'approche de l'Écoute Imaginaire

Il est tout à fait raisonnable de croire que l’aura soit produit par le rayonnement ultra-ténu que les cellules d'un organisme vivant produisent. Par Écoute Imaginaire, ce rayonnement est perçu comme une énergie émanant des cellules, des organes et des systèmes de l'organisme. Elle correspond en tout point avec ce que les clairvoyants perçoivent lorsqu'ils disent observer l'aura ou le corps éthérique d'une personne. Ce qui différencie peut-être la qualité énergétique est qu'elle est reconnue comme intimement liée à l'activité de l'organisme. Il est en effet fréquent que la perception de l'aura et du corps éthérique ne soit pas reconnue comme le reflet de l'état biolumineux des cellules du corps physique. Les clairvoyants interprètent fréquemment leurs perceptions dans un sens exclusivement énergétique ou spirituel sans aucun lien entre le support physique et la qualité du rayonnement observé

Après avoir observé la qualité énergétique de mes patients pendant plusieurs années, j'en conclus qu'un déséquilibre énergétique détériore graduellement la santé et ce, même si la personne concernée ne ressent pas de symptômes significatifs.

Entre la santé parfaite et la maladie, il existe plusieurs degrés de déséquilibre qui, à mesure qu'ils se manifestent, vont favoriser de plus en plus l'état de maladie. La Référentiel d'évaluation de la qualité énergétique a pour objectif de présenter les six différents déséquilibres que j'ai observés dans ma pratique.

Lorsque j'ai à travailler sur la santé énergétique d'un client, j'utilise d'abord cette référentiel qui me permet de qualifier globalement sa qualité énergétique.

Aura équilibré

  • DESCRIPTION VISUELLE : L’aura possède un rayonnement équilibré et uniforme. On observe une bonne interaction entre la tendance expansive et la tendance limitative de la qualité énergétique du champ biolumineux (voir Figure 1, page 88).
  • MÉCANISME : L'assimilation des influx cosmiques et la production d'énergie se font avec un minimum d'énergie.
  • CONSÉQUENCES PSYCHOLOGIQUES : L'énergie biolumineuse circule adéquatement dans les organes. Il y a une bonne interaction entre le système nerveux sympathique102 (dépensier) et le système nerveux parasympathique103 (régénérateur, générant habituellement des effets de relaxation). Selon le naturopathe André Roux : Le système nerveux sympathique est l'accélérateur des fonctions végétatives de l'organisme. Il est la batterie nécessaire à la recharge de l'énergie et sa mise en réserve [...] La force et la fonction qui contrôlent les phénomènes d'accélération, de tension, de tonification [...] le parasympathique [... le] freine dans ses excès et contrôle la majeure partie du fonctionnement des viscères thoraciques, abdominaux et pelviens. C'est le chef d'orchestre du métabolisme et s'il conserve un bon tonus, il permet une excellente élimination des déchets organiques104.
  • SYMPTÔMES : Sentiment de bien-être, d'être en santé. Les périodes de stress ne dépassent jamais les limites de l'individu. C'est pourquoi, il peut ensuite se régénérer et retrouver son équilibre en relaxant, ce qui lui permet de jouir d'une bonne défense immunitaire.

Aura désaligné

  • DESCRIPTION VISUELLE : La qualité énergétique du champ biolumineux semble désalignée par rapport au corps physique (voir Figure 2, page 88).
  • MÉCANISME : Cet état survient plutôt à la suite d'un traumatisme violent et subit (accident, choc psychologique, etc.) dépassant la capacité d'adaptation de la qualité énergétique. Afin de préserver leur équilibre précaire, les cellules du corps se désensibilisent105, comme si elles possédaient un réflexe de fuite face à la souffrance associée à l'événement.
  • CONSÉQUENCES PSYCHOLOGIQUES : Le désalignement de la qualité énergétique peut produire divers désordres psychologiques et neurovégétatifs occasionnés par la dystonie entre les systèmes sympathique et parasympathique106.
  • SYMPTÔMES : Impression de ne pas être dans son corps, sensation de désappropriation d'une partie de son corps, amnésie.

Aura hyperactif

  • DESCRIPTION VISUELLE : Le rayonnement de la qualité énergétique semble agité et donne l'impression que l'organisme est dans un état de surchauffe énergétique. (voir Figure 3, page 88).
  • MÉCANISME : Cet état est provoqué par une incapacité de l'organisme à augmenter son niveau d'organisation. Les cellules vibrent adéquatement pour absorber l'énergie biolumineuse (photons) mais deviennent hyperactives afin de ne pas émettre un rayonnement qui permettrait l'installation d'un nouveau niveau d'organisation Les cellules se retrouvent avec un surplus d'énergie.
  • CONSÉQUENCES PSYCHOLOGIQUES : Cette phase est dominée par une énergie importante déployée par le système nerveux sympathique et un métabolisme rapide. Il s'ensuit une dépense énergétique trop importante dégageant trop de calories et produisant de la chaleur, indices que l'organisme doit effectuer un effort trop important pour produire de l'énergie. La réponse du sympathique peut être excessive et intense, produisant des réactions nerveuses trop fortes (par exemple, tachycardie et sensation de boule dans la gorge devant un stress anodin). Dans d'autres cas, le sympathique peut décharger trop subitement, entraînant une réaction du parasympathique (par exemple, évanouissement lors d'une prise de sang). L'hypersympaticotonie produit une énorme quantité d'énergie et de déchets mais à cause de la faiblesse réactionnelle du parasympathique, l'élimination des déchets est insuffisante. Il y a donc production d'entropie (dépense d'énergie) et de déchets, ce qui entraîne une perte énergétique inutile et un affaiblissement des ressources minérales du corps. Il faut comprendre que ces déchets sont produits par un métabolisme hyperactif et sont le résultat d'une énergie expansive non assumée. Les organes hyperactifs fonctionnent à un rythme trop rapide pour leur capacité fonctionnelle. À la longue, l'organisme perdra son homéostasie et il y aura usure prématurée.
  • SYMPTÔMES : L'hyperactif semble fonctionner à une vitesse folle. Tout doit se faire rapidement et il n'a jamais assez de temps pour répondre à tout ce qu'il doit faire. Il s'en demande trop, épuisant ainsi ses ressources énergétiques. Les troubles fonctionnels107 associés à une hyperactivité sont fréquents : brûlures d'estomac, diarrhée, sensation d'oppression thoracique, tachycardie, palpitations, hypertension, etc.

Aura hyperactif affaiblie

  • DESCRIPTION VISUELLE : Le rayonnement semble amoindri dû à une faiblesse dans l'activité cellulaire.
  • MÉCANISME : L'hyperactivité s'est poursuivie, produisant une surcharge et par conséquent un affaiblissement des échanges biolumineux
  • CONSÉQUENCES PSYCHOLOGIQUES : L'accumulation de déchets de la phase précédente atteint ici un point où le foie et les reins envahis sont incapables d'épurer adéquatement le sang. L'insuffisance du foie et des reins favorise également le développement d'une flore intestinale pathogène. La présence de déchets dans le sang et la flore intestinale pathogène sollicitent fortement les défenses immunitaires. Le corps tente d'activer le parasympathique, ce qui est nécessaire à l'élimination des déchets et à la récupération. Le foie, le côlon et le système immunitaire tentent donc de jouer leur rôle d'épurateurs mais ceci s'avère impossible puisque les organes sont toujours incapables de s'ajuster à la tendance expansive. L'organisme demeure donc dans un état de sympathicotonie afin de maintenir la résistance à l'énergie expansive. Cet effort continu et inutile de l'organisme mènera inévitablement à l'insuffisance des réserves nerveuses du sympathique et à une baisse de la résistance immunologique.
  • SYMPTÔMES : La personne se fatigue rapidement à l'effort et a de la difficulté à récupérer. Elle a besoin de se reposer plus fréquemment et de plus de sommeil, mais celui-ci est plus difficile à trouver. Les problèmes fonctionnels deviennent plus importants. La personne commence à ressentir de l'impuissance et prend conscience qu'elle ne peut tout accomplir. Il lui est nécessaire de réviser sa position par rapport à ses nombreuses activités afin d'assumer les nouveaux défis que représente l'organisation refusée

Aura hypoactif

  • DESCRIPTION VISUELLE : Le rayonnement de la qualité énergétique est dense et faible comme si l'organisme fonctionnait en dessous de ses capacités. (voir Figure 4, page 88).
  • MÉCANISME : L'organisme tombe dans un état d'hypofonctionnement général pour éviter de répondre à la nouvelle organisation que tend à produire la tendance expansive. L'hypoactif se ferme à la tendance expansive en vivant en dessous de ses capacités car il craint de répondre à son potentiel énergétique. Il croit que d'y répondre signifie d'effectuer de grandes modifications dans sa vie.
  • CONSÉQUENCES PSYCHOLOGIQUES : Le métabolisme, dû à son ralentissement, est propice à la formation de déchets insuffisamment brûlés et par conséquent, non éliminés. Il faut comprendre que cette accumulation de déchets découle de l'énergie non assumée. L'organisme tout entier semble accumuler des déchets comme s'il voulait se densifier davantage, s'assurant ainsi qu'il ne pourra pas s'ajuster à la tendance expansive. Les organes inhibés par une énergie limitative trop importante produisent des signaux électromagnétiques non favorables aux mouvements de l'énergie biolumineuse. Ces organes tendent à s'isoler de leur environnement biolumineux et terrestre et diminuent leurs échanges avec le reste de l'organisme, entraînant de multiples déséquilibres qui favoriseront à la longue le développement de la maladie. Le système nerveux de l'hypoactif est à dominance parasympathique.
  • SYMPTÔMES : L'hypoactif semble fuir tout défi que la vie peut lui apporter. Il cherche plutôt à établir une sécurité autour de ce qu'il connaît tout en se fermant à ce qu'il ne connaît pas. Les problèmes fonctionnels de l'hypoactif sont typiquement : lourdeur digestive, constipation, sensation d'obstruction nasale, hypotension orthostatique, lipothymie, etc.

Aura hypoactif affaiblie

  • DESCRIPTION VISUELLE : Le rayonnement de la qualité énergétique semble encore plus dense et faible.
  • MÉCANISME : L'hypoactivité s'est poursuivie car la personne n'a pu établir un nouveau niveau d'organisation lors de la phase d'hypoactivité précédente, entraînant une congestion importante et donc un affaiblissement des échanges biolumineux.
  • CONSÉQUENCES PSYCHOLOGIQUES : Le parasympathique commence à se fatiguer, entraînant une faiblesse générale de l'organisme. Il en résulte un ralentissement énergétique, nutritif et circulatoire empirant un état d'auto-intoxication déjà présent. À la longue, l'organisme tend à se scléroser, résultat d'une défense qui ne parvient plus à répondre à la demande.
  • SYMPTÔMES : L'hypoactif affaibli ressent une frustration. Il alterne entre une lenteur physiologique se rapprochant subtilement de la mort biologique et une impression d'être agressé de l'intérieur qui l'amène à s'activer. Cependant sa vitalité est limitée par la surcharge accumulée. Il lui est nécessaire de réviser sa position par rapport à sa façon de gérer sa vie afin de mieux répondre aux nouvelles activités qu'il souhaite manifester.

Aura surchargé (chez l'ancien hyperactif)

  • DESCRIPTION VISUELLE : Le rayonnement de la qualité énergétique paraît à la fois affaissé et congestionné. Absence de rayonnement en certains endroits, là où les congestions sont les plus importantes (voir Figure 5, page 89).
  • MÉCANISME : L'hyperactivité s'est prolongée à un point où l'organisme est saturé de déchets. Ceux-ci isolent l'organisme, limitant les échanges avec l'environnement géomagnétique et biolumineux.
  • CONSÉQUENCES PSYCHOLOGIQUES : Cette phase est en réalité une phase pivot pouvant prendre deux directions :
    1. L'isolement créé par les déchets et la congestion provoque dans la conscience un lâcher prise, un deuil vis-à-vis du combat illusoire mené lors des phases précédentes. La conscience cessant d'alimenter l'énergie sympathique, l'organisme entre en hyperparasympathicotonie, ce qui lui donne l'occasion d'éliminer les déchets accumulés et de récupérer. On assistera fréquemment à des maladies dites curatives.
    2. L'isolement provoque une cristallisation de la conscience qui ne peut concevoir de cesser la lutte. L'énergie de lutte (sympathique) étant épuisée, l'organisme n'a d'autre choix que d'utiliser l'énergie parasympathique afin d'alimenter l'énergie sympathique. Il y a alors affaiblissement graduel du parasympathique et donc, du potentiel de récupération. L'organisme continue à accumuler les déchets qu'il n'est plus en mesure d'expulser. Ces déchets ont donc tendance à se déposer et à se sédimenter dans les tissus qui s'encrassent et s'asphyxient.
  • SYMPTÔMES : Apparitions de troubles lésionnels. Fatigue, coup de vieux, maladies de surcharge telles qu'insuffisance rénale, ischémie, dépôts calcaires, etc. Les signes de vieillissement seront plus marqués dans les régions où il y a congestion et absence de rayonnement.

Aura surchargé (chez l'ancien hypoactif)

  • DESCRIPTION VISUELLE : Idem à la surcharge de l'ancien hyperactif (voir Figure 6, page 89).
  • MÉCANISME : Le ralentissement de la phase précédente s'est poursuivi et a fini par congestionner l'organisme au point où l'accumulation de déchets limite les échanges avec l'environnement géomagnétique et biolumineux.
  • CONSÉQUENCES PSYCHOLOGIQUES : Cette phase est aussi une phase pivot pour l'ancien hypoactif :
    1. L'isolement créé par les déchets et la congestion entraîne un état de dévitalisation telle que l'individu s'ouvre à son potentiel énergétique. L'affirmation de son désir d'agir en harmonie avec son potentiel peut relancer le sympathique, ce qui favorisera une dépense de l'organisme qui permettra à celui-ci de rétablir son homéostasie.
    2. L'isolement peut également provoquer une cristallisation de la conscience qui ne peut s'ouvrir au potentiel énergétique. Le parasympathique est de moins en moins fonctionnel. L'organisme ralentira jusqu'à ce qu'il se sclérose. Apparitions de troubles lésionnels. Fatigue, impression de congestion. Problèmes de santé reliés à la sclérose.
  • SYMPTÔMES : Les signes de vieillissement seront plus marqués dans les régions où il y a congestion et absence de rayonnement.

Aura épuisé

  • DESCRIPTION VISUELLE : Le rayonnement de la qualité énergétique paraît dévitalisé, affaissé et congestionné encore davantage, au point où les échanges biolumineux ne semblent plus possibles. Les cellules sont dans un état de désorganisation tel qu'elles semblent ne plus être liées d'aucune façon, comme un tissu se défaisant (voir Figure 7, page 89).
  • MÉCANISME : Épuisement des fonctions biologiques dû à la prolongation des phases précédentes.
  • CONSÉQUENCES PSYCHOLOGIQUES : La qualité énergétique paralyse tout mouvement afin de protéger l'ensemble de l'organisme. Cette phase est caractérisée par un épuisement des systèmes sympathique et parasympathique, ce qui prédispose à l'évolution rapide des troubles fonctionnels en troubles lésionnels. Le système immunitaire est également épuisé indiquant que l'organisme n'est plus capable de se défendre. Les membranes cellulaires ont perdu leur perméabilité sélective suite à l'agression constante des toxines. La survie des cellules est compromise à cause de la perte de l'équilibre intracellulaire et de l'envahissement toxinique. Il en résulte peu à peu une déminéralisation, prélude à l'atteinte tissulaire avec perte de substance. Les cellules tombent peu à peu dans une phase de dédifférenciation où elles ne respectent plus la hiérarchie de l'organisme, abandonnant leurs fonctions et formes caractéristiques. L'état global de cette phase prédispose au développement de maladies dégénératives.
  • SYMPTÔMES : État de fatigue global. Maladies dégénératives comme le cancer. La personne se sent épuisée, découragée, impuissante. Elle n'a plus le goût de vivre.

Extrait du livre : L’Écoute Imaginaire de Sylvain Bélanger et Fabienne Scott, Édition Quintessence, 2004
 
Copyright 2008, Sylvain Bélanger, Écoute Imaginaire, www.ecouteimaginaire.com, Montréal, Québec, Canada

Retour au lexique